Cyril Lignac

Le Chef Cyril LignacOriginaire de l’Aveyron, Cyril Lignac a été marqué dès l’enfance par la joyeuse ambiance des dîners organisés par ses parents. « La cuisine pour moi était intimement liée au fait de donner du bonheur aux gens ». C’est donc tout naturellement qu’il se dirige vers les métiers de la restauration.

Une petite somme d’argent reçue à Noël lui permet de s’offrir sa toute première expérience gastronomique à la table du Belcastel. Un tournant pour le jeune homme qui découvre un tout autre univers que les quiches lorraines et autre poulet chasseur enseignés à l’école. Le lendemain, il se présente spontanément à la patronne, Nicole Fagegaltier, pour entrer en apprentissage. Il y passera 27 mois à se familiariser avec la grande cuisine tout en obtenant ses CAP de glacier, pâtissier, chocolatier et, bien-sûr, de cuisinier.

Nouveau siècle pour une nouvelle vie

Ses CAP en poche, le jeune chef monte à Paris et intègre les cuisines d’Alain Passard. Le chef triplement étoilé de l’Arpège, alors considéré comme l’un des meilleurs rôtisseurs de France, abandonne la cuisson des viandes pour se consacrer aux légumes. Cyril Lignac en gardera l’amour des beaux produits de saison et la précision du geste. Puis, par amour de la cuisine méditerranéenne, il rejoint ensuite les Frères Pourcel à la Maison Blanche. Suivront de belles expériences chez Pierre Hermé, puis à la Grande Cascade.

Grande cuisine et petit écran

En 2005, alors chef du restaurant La Suite, il est contacté par une productrice qui prépare un nouveau concept d’émission de cuisine. « J’ai longuement hésité, avoue le chef. Je suis assez timide au fond ». Il finit par accepter de tenter l’aventure. Avec le succès que l’on sait. Le talent du chef pour motiver et partager son savoir trouve là un autre mode de transmission. Enfin, en 2005, il ouvre son propre restaurant gastronomique : Le Quinzième, qui décrochera sa première étoile en mars 2012.

Le goût d’entreprendre

Mais cet entrepreneur dans l’âme ne s’arrête pas là. Amoureux de la cuisine traditionnelle de bistrot, il reprend en 2008 une institution du 11ème arrondissement : Le Chardenoux. Suivront le Chardenoux des Près, ex-Claude Sainlouis, gloire bistrotière de la Rive-Gauche puis, un atelier de création (Cuisine Attitude) et deux pâtisseries, l’une rue Paul Bert (11ème), l’autre rue de Chaillot (16ème). Autant d’occasions d’agrandir le champ des plaisirs gourmands et de faire évoluer les membres de son équipe.

Visiter le site de Cyril Lignac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.